A tous ceux qui. Les 3 premières

Quelques heures après la sortie de scène. Je suis toujours sur mon petit nuage. 1h00 du matin passé, je suis toujours pas redescendu. Effet tout à fait normal🙂
C’était la 3ème ce soir. Et waaaa! Quelle belle 3ème!! Déjà par le public fort nombreux. Nous le savions dès le départ, avant de jouer, puisque nous avions déjà 108 réservations. pas mal hein. La jauge étant de 130 places (au maximum), nous étions donc bien parti pour une salle comble. Nous avons eu 120 personnes ce soir. Et un public très présent, et très réceptif. Un chouette public comme je les aime🙂

Du coup, ça nous donne des ailes. Forcément. Alors je dois dire que nous étions bons ce soir. Tout comme les 2 précédentes où nous étions pas mal non plus. Oui je nous lance des fleurs, mais je ne fais que récupérer celles lancées par le public qui était aussi très nombreux pour ces 2 soirs.

Alors que j’ai eu un peu de mal à entrer dans le spectacle, à le comprendre réellement, j’ai ressentis le plaisir de jouer mes 3 personnages à partir du moment où  je me suis retrouvée devant le public.

Ca commence avec Armande, 8 ans. Armande est teigneuse, elle est aussi une tête de turque, une petite binoclarde qui louche et qui est la proie des moqueries de ses cousins et cousines.
Elle boude,elle parle fort, elle fronce les sourcils. Elle est la teigneuse et le fait comprendre. Mais elle avoue sa faiblesse : elle « a  pleuré derrière le tilleul ». Armande n’est plus seulement en colère, elle est triste.
J’aime cette cassure. Ce changement d’état. Changer de visage.

Puis je deviens Monette, la mère d’Armande. Une femme dont le mari est taciturne et qui a « proprement raté son mariage » , mère de trois gosses qui lui ont « gaché la journée » et qui « auront la peau de leur mère ». Monette,  amoureuse du beau Maurice le charmeur de ces dames.
Là aussi, il y a un belle rupture (terme beaucoup utilisé au théâtre pour parler d’un changement d’état du personnage). Elle parle de son Maurice, elle est dans son rêve mais est très vite réveillée par son fils Hercule qui « a fait caca partout ». Elle passe de l’euphorie de l’amour à la résignation de retourner à la réalité.
Je prends beaucoup de plaisir à interpréter ce personnage. Et j’en ai pris réellement conscience ce soir grâce à une discussion dans le public  sur la beauté de mon personnage. De beaux compliments qui m’ont fait monter le rouge aux joues et me vont droit au coeur.

Puis enfin c’est Marie Tache 62 ans. Une « jeune veuve », depuis 3 mois. Marie est une rigolote. Elle « rigole tout le temps », elle aime rire. Même pendant la guerre elle a bien rigolé. Pour elle « le deuil ça s’expose pas. » Elle a pleuré son Edmond. Mais elle ne veut pas « vivre en noir  jusqu’à sa mort  » ni « se ratatiner sous l’abat-jour au bout de la table à faire des patiences ». Alors elle s’amuse.
Un personnage très drôle mais dont les répliques sonnent durement. Ses mots eux ne sont pas drôles mais cyniques.

Je ne vous parle que de mes personnages mais tous sont magnifiques. La petite Baba 4 ans qui a trouvé un piaf mort, Georgine la jeune fille qui a perdu son fiancé et ses oreilles dans l’écroulement du cinéma, Marielle 13 ans qui veut « coucher avec un homme », Bouboule accompagné de sa divine Gladys et sa 15 citroen 6 cylindres, Coco qui a … »bon…. avec Ferdinand….. Maurice…..Paul….. », Alice la folle qui parle à ses chaussures et son mari Ferdinand  le coureur, Raoul le manchot aux yeux verts, Mélanie 96 ans qui aime bien manger et qui compte le nom des morts tout les jours et  « récite ça comme un chapelet » ….
Et mon préféré, Abel le centenaire qui a « l’age des enfuis, des déjà partis. Des regrettés, des déplorés. Des vaincus. » qui a « l’âge des déjà morts. Des enterrés nus » « qui a la tête qui regarde en arrière et qui ne comprend plus rien à ce qu’elle a cru voir » (je trouve ce texte vraiment beau, voila pourquoi toutes ces citations)
Et bien d’autres encore. Tous merveilleusement bien interprétés par mes 10 complices de scène.

Noelle Renaude, auteure (oui on peut aussi le mettre au féminin) de la pièce, a écrit là des textes magnifiques. Les personnages deviennent beaux grâce à ses mots qu’elle manie à merveille.

…… Je parle, je parle…… du coup, je vous ai fait une belle parenthèse.  Bon en même temps vous avez l’habitude. Et puis mon homme n’étant pas là ce soir, et ayant l’habitude (et le besoin) de lui parler… parler…. parler de tout ça, à mon retour, c’est à vous, que je le raconte. (C’était prévu bien sur, mais ça ne devait pas être si long.)

Bref, tout ça pour vous dire que ce soir encore, c’était divin. Ce soir encore j’ai vibré, j’ai ressenti tout ce bonheur. Le bonheur de la scène.
(Alors là, c’est abrégé)

Il en reste (plus que) trois. Reprise mercredi prochain. Ça me manque déjà.

8 réponses à “A tous ceux qui. Les 3 premières

  1. Mais non ce n’est pas trop long, on s’y croirait presque, tu décris si bien les scènes et les personnages ! Ça donne envie de venir voir…
    Bises du vieux monsieur râleur qui regrette de n’avoir pu venir.

    • Merci Rony. J’aurais aimé aussi te voir parmi le public. J’enrage aussi, peut être que si je t’en avais parlé plus tot……
      snif
      Comme je t’ai dis dans mon mail (l’as tu reçu?) je serai en Alsace en octobre, alors peut etre….🙂
      Bises mon vieux monsieur raleur

  2. C ‘état c
    omme ci… j’étais avec vous…avec Toi, ma noiraude….!!!!!
    J’ applaudis très très fort avec mes ptites pattes de batracienne rose….
    Profite au max’ de ces dernières pour de jolis souvenirs de scènes !!!!!!!
    J’aimerais moi aussi te voir jouer bien sûr !!!!!
    Zutttttt et Zutttttt et crottte pour le reste !!!!!
    Bisouxx …..C@thy

  3. Ooops on dirait que j’ai zappé ce billet. Il est pourtant fort drôle, j’adore ! Quel engouement, quel plaisir, quelle passion ! Tu nous régales. Et Rony a raison : on s’y croirait. Je ne sais pas d’où tu tiens toutes tes expressions mais elles sont drôlissimes :  » trois gosses qui lui ont « gâché la journée »🙂
    En tout cas, ton plaisir est le nôtre belle Noiraude.
    Merci
    et
    des bisous !

  4. Merci ma Lo🙂 Oui les expressions sont très droles. Toutes viennent de la pièce « a tous ceux qui » de Noelle Renaude. Soit telles quelles, ou alors remises en forme pour aller dans ma phrases🙂
    C’est maintenant fini. Je vais essayer de trouver le temps d’écrire un billet pur en parler
    Plein de bisous jolie Lo!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s