Débrayage à saint Louis, Débrayage à Bletterans

Pfffff ça fait 3 semaines que j’ai joué à Saint Louis et une semaine que j’ai joué ensuite à Bletterans, et me v’la seulement. :-s
Entre les deux, avec les répétitions, le boulot, je n’ai pas eu le temps de venir vous parler de ce fabuleux week end au festival Théatra. Et ensuite, je n’ai pas trouvé le temps non plus…..
Le temps passe et du coup, je n’ai plus la même inspiration, la même intention à vous raconter mon périple théâtral. Je m’étais même dis que je n’allais pas le faire, je m’disais qu’il était trop tard. Mais j’ai toujours écrit pour vous raconter cela, alors je ne peux pas cette fois ci m’abstenir.

Je ferai court, enfin je verrai bien. A partir du moment où j’suis lancée je n’sais jamais quand j’vais m’arrêter. (ça, vous l’savez)

Commençons par le festival Theatra. Le festival international de théatre amateur de Saint Louis, en Alsace. C’était notre 4ème participation (dont une hors concours dans la catégorie « coup de coeur » il y a 2 ans). C’est toujours un grand moment. Une organisation au top. Toutes les troupes sont accueillies au chapiteau central où on nous remet nos badges,  nos tickets repas et le lieu où nous sommes loger. Cette année, c’était le top, nous étions tous à l’hôtel Ibis. Waaaa la classe!!! Et tout les repas sont servis sous le chapiteau par une belle équipe de bénévoles, une association de la ville. Tout est pris en charge. Nous n’avons rien à faire. L’ambiance est toujours excellente, on y fait de belles rencontres.

Nous avons commencé par nous rendre dans la salle où nous allions jouer pour y installer, en coulisses, tout notre matériel. C’est aussi l’occasion de voir la salle et nos loges, de pouvoir nous faire une idée du lieu. Une fois tout déchargé, c’est là que nous nous sommes rendu au chapiteau. Pour ensuite installer nos affaires dans nos chambres. Voila, nous sommes prêts à vivre le festival.

Nous commençons par le spectacle d’ouverture. Waaaouuuu! Quel spectacle!! Un duo de clown acrobates époustouflant.
Nous avons continué la soirée en allant voir 2 spectacles.

Chaque troupe joue 2 fois. Notre première avait lieu le samedi matin, de bonne heure.  A 9h30 (de très bonne heure)

Nous voila sur les lieux. Nous avions une demi heure pour tout installer, le décor, nos mises (habits, accessoires, servant pendant le spectacle) et nous habiller.

Le trac monte, monte……. Le moment approche, je dois sortir, avec mon partenaire de scène puisque nous rentrons en même temps que le public. Nous voila installés dans les gradins. Le spectacle commence et mon coeur s’emballe.A ma seconde scène je loupe une réplique, je perds ensuite tout mes moyens. J’essaie de me rattraper dans la 3eme scène, mais j’ai plutôt l’impression de m’embourber. Je me trompe dans une réplique, j’appelle ma partenaire par mon prénom (celui de mon personnage),  je me rattrape pour ensuite refaire la même boulette. Je n’arrive pas à remonter à la surface. Je m’enfonce. Je suis en pleine souffrance. Oui, c’est le mot, je souffre au lieu de prendre plaisir.
Par contre, tout mes partenaires ont une belle énergie, ils jouent formidablement bien.

C’est la fin. Le salut. Le public venu plutôt nombreux malgré l’heure matinale à l’air ravit. Nous allons dans les loges, et là je craque. J’ai essayé tant bien que mal de retenir cette boule qui montait et ces larmes…. J’ai filé dans les toilettes et me suis mise à pleurer. C’est partit tout seul. C’était plus fort que moi. Jamais je n’ai été dans cet état après un spectacle. Je me sentais si nulle. C’est là que je me rend compte que je joue vraiment avec mes tripes, au point de m’en faire du mal. Mais c’est aussi ça le théâtre.
Mes amis m’ont rassuré et remonté le morale autant qu’ils pouvaient. Ils avaient raison, je n’avais plus qu’à me dire qu »il fallait mettre les bouchées doubles pour demain. Que je ne pouvais que faire mieux. C’est( aussi ça le théâtre, un formidable esprit d’équipe.

Une fois remise de mes émotions, j’ai suivi la troupe et nous avons passé la journée, de salle, en salle.

Le lendemain, 2eme représentation. Nous arrivons pour tout installer, comme la veille, nous avons 30 minutes. Je vais dans les loges pour prendre le sac où j’avais regroupé toutes mes affaires, et là……….. Rien. Pas de sac.

…………………..

La panique!

Tout le monde panique aussi. On se rend à l’évidence. Le sac n’est plus là, il va falloir faire sans.

Cela veut dire qu’il faut trouver tout les éléments de costume. Nous avons je le rappelle 30 minutes pour installer le décor (imposant), nos mises, nous habiller et…… trouver des éléments de costumes. C’est la panique générale. Enfin non, moi je panique. Mais tous gardent leur sang froid, ils ne cessent de me rassurer et trouvent des solutions. Chacun a réussi à me trouver quelque chose. Avec les habits que je portais ce jour là, et une robe dans ma valise,  j’avais tout. Un grand soulagement. Tout ça, grâce à toute ma troupe qui en plus de m’avoir aider à trouver mes accessoires, ont su trouver les mots pour me calmer et me donner la force de monter sur scène.

Nous sortons mon partenaire et moi et allons dans la file d’attente. Je suis encore stressée par ce qu’il vient d’arriver et il me calme. Il trouve les mot et me rassure.  Je suis prête. Nous entrons.

Haaaaa, voila, cette fois ci, j’ai pris plaisir. hoooo que c’est bon!!!

Une sortie de scène habituelle, où je suis heureuse, et qui n’a rien à voir avec la veille. Heureuse.

Nous avions repéré qu’un ou deux membre du jury pour la première représentation et aucun pour la deuxième. Nous nous sommes donc tout de suite fait à l’idée que nous n’aurons pas de prix.

Avant la cérémonie de clôture, nous avons encore eu la chance de voir un superbe spectacle de clowns. Deux nanas avec un talent et un charme fou. Un spectacle plein de poésie.

Nous n’avons effectivement reçu aucun prix. C’est dommage bien sur, mais ce n’est pas ce qui compte pour nous. Nous avons passé de grands moments, très intenses. Nous avons pris du plaisir sur scène, nous avons vécu de bons moments dans le festival, fait de belles rencontres. Et c’est déjà beaucoup.

Pour le festival, nous avions dû réduire le temps du spectacle à 45 minutes au lieu d’1h20.
Nous rejouons le spectacle dans son intégralité 15 jours après. Il ne faut donc pas chômer pour nous remettre dans le bain du spectacle dans son entier. Nos soirées sont donc bien remplies. D’où le fait que je ne sois pas venue vous raconter notre périple alsacien.

Nous avons joué Bletterans, un village à coté de chez moi. Nous avons passé toute la journée à installer la salle des nombreux éclairages, projecteur en tour genre. Nous avions été accueillis comme des rois. Un repas à midi, digne d’un bon repas dominical familial. En fin d’après midi nous avons pu faire une répétition.

C’est le moment. Le trac monte, bien sur. Mon coeur s’emballe, et mes mains tremblent. Sensations qui peuvent vous paraitre difficiles mais qui pour moi ne sont que des bonnes sensations.

Nous avons tout donné, comme jamais. C’était notre meilleure performance. Au salut, le public était enthousiasmé et applaudissait avec ardeur.

Quel bonheur!!! Quel plaisir!!! Quel pied!!!!

Je n’ai qu’une envie, y retourner. Mais va falloir attendre. Longtemps.
Nous ne rejouerons ce spectacle, pas avant le mois de juin. A moins que l’on ai une autre occasion (on aimerait bien pour le mois de mars). Et nous jouerons aussi en juillet, celui que nous préparons cette année.
Oui ça va être long.

Plus long encore que ce billet. Oui bon, vous avez l’habitude. Et j’ai dis que j’essayais de faire court. J’ai essayer. J’ai dis aussi que j’verrais. Ba voila, c’est tout vu. C’est un billet à rallonge (et encore, je me suis retenue) pas toujours intéressant, j’veux bien le comprendre, mais j’ai déballé ce que j’avais à déballer. Ces grands moments de bonheur.

12 réponses à “Débrayage à saint Louis, Débrayage à Bletterans

  1. Et voilà, pour nous un plaisir toujours égal à vivre ce que tu as vécu avec tes mots et tes expressions tellement colorés, enthousiastes et réalistes. On vibre avec toi, c’en est un vrai plaisir.
    Bises du vieux monsieur qui n’a pas pu venir cette fois encore…

  2. Je viens de lire ton message en entier et je me sens à la fois touché et plein de fierté d’avoir pu et su trouver les mots pour te réconforter le dimanche à St-Louis. C’était dur pour moi aussi mais j’avais envie de réussir à tes cotés et je sais que sans toi, sur scène, je ne suis rien… Nous avons vécu un instant fort ensemble ! J’aime tant tout ce que tu nous donnes ! n’oublie pas que tu es la meilleure et que n’es jamais autant forte que lorsque tu doutes !

    • …… que dire……Merci Gilles. Merci. Waouuu ça fait chaud au coeur!! Merci!
      Pour tout!!
      Et encore merci pour cette aide et ce soutient que tu m’as apporté, comme tout les autres. On est une bien jolie famille hein🙂
      (si tu parcours un peu mon blog, tu trouveras d’autres articles, sur d’autres moments de scène)
      Merci Gilles pour ces compliments magnifiques, qui me touche, en plein coeur. Et je n’oublierai pas cette dernière phrase. Merci🙂

  3. Mince ! j’avais mis de côté ce long billet…. oops, je suis désolée… Allez, j’en attaque la lecture (quand tu t’y mets, tu t’y mets toi hein !)

  4. On ne s’y trompe pas, c’est bien toi et j’avoue que je ne sais pas comment tu fais pour y aller… je serais morte de trouille… mais il ne s’agit pas de moi et à nouveau j’applaudis, à nouveau j’ai la certitude – et la confirmation au travers des mots de Gilles – que le théâtre est ton élément, celui dans lequel tu excelles avec bonté, humanité et amour.
    Encore une fois le plaisir est grand de te lire.
    Bisous Noiraude

    • Ho merci ma Lo!! J’ai aussi la trouille, mais hmmmm c’est bon!! Je ne verrais pas vie sans. Et donner comme ça et voir le plaisir du public et aussi de mes lecteurs ici, c’est encore plus de bonheur pour moi
      Des bisous!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s