juste histoire de causer et de revenir dans mon pré déserté

Et juste pour parler de moi. Histoire de vous donner de mes nouvelles.

Parc’que c’est vrai que j’cause plus trop ici. Je l’dis à chaque fois d’ailleurs…..

Alors qu’il faut que j’vous raconte, que me voila revenu à la case Paulo.

J’vous avais raconté que je voulais quitter mon boulot. J’avais donc pris ma décision, de ne pas renouveler mon contrat (intérim). Ma responsable, avec qui je m’entendais très bien, m’a alors demandé de rester encore un peu, le temps qu’elle trouve une remplaçante et si possible que je puise la former. J’étais d’accord pour rester le temps qu’elle trouve une personne mais pas de la former (trop de responsabilité).
On s’était mises d’accord pour repartir sur un contrat d’un mois. Je ne voulais pas m’engager à long terme, ne sachant pas combien de temps cette histoire là pouvait durer et surtout combien de temps je pouvais tenir.

Mais très vite (à la deuxième semaine), la vieille chouette (cf mon billet précédent. Pour ceux qu’on pas suivi. Ha ba vous l’savez que pour comprendre la Noiraude, il faut la suivre!) m’a fait changer d’avis.
C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Comme Maurice, elle a dépassé les bornes des limites. En une semaine seulement, elle m’a, à trois reprises, manquer de respect….. Dénigrée. ……… Bref….. elle m’a pratiquement traitée de conne. Oui faut l’dire! Je rentrerais pas dans les détails, mais en gros, voila.
Tout en continuant bien sur, d’être sans cesse derrière mon c… dos, de me parler comme à une demeurée, d’exiger un travail lorsque j’étais occupé sans y rajouter un « s’il vous plait » et sans y mettre un ton sympathique. Et surtout, de me stresser, me gonfler, me stresser, m’énerver, me stresser (je l’ai déjà dis?)…….
Je ne pouvais plus la voir en peinture. Rien que de l’entendre arriver (le bruit de ses talons arrivant vers mon bureau)  je soufflais d’agacement. Alors je suis allée voir ma responsable pour lui dire que je n’irais pas plus loin. Que j’arrêtais à la fin du mois.
Elle comprenait. Ce n’était pas la première fois qu’elle entendait ces mots là. Mais, une fois encore, elle m’a demandé de rester encore un peu. Au moins 15 jours, ou au mieux (au pire?) 1 semaine, en me disant qu’elle irait lui parler pour qu’elle me laisse tranquille pendant ce temps là.
Après réflexion, j’ai accepté. Si si, j’ai accepté…. Contre un effort, financier, de sa part. Marché conclu.
J’ai fais mes 15 jours. La chouette n’a pas bronché une seule fois. Par contre, elle tirait la gueule, houla oui, elle tirait la gueule. Bien sur, elle gardait toujours sa façon de m’apporter du boulot, était toujours derrière mon dos…..Mais au moins, je n’avais pas de réflexion. C’est déjà ça. Et puis je savais que je n’en avais plus pour longtemps, à la supporter.

J’ai terminé vendredi. Ça m’a tout de même fait bizarre de partir, car j’aimais bien mon boulot et je m’entendais très bien avec mes collègues.
J’ai dis au revoir à la chouette qui, avec une tête de six pieds de longs, m’a dit « je n’ai rien à me reprocher…… Je n’ai aucun regret……On ne me  changera pas…… »  Je lui ai juste dis qu’effectivement, on ne change pas. Chaque personne est différente. On est comme on est, ça passe ou ça passe pas.
En sortant de son bureau, j’ai rajouté un « merci ». Elle m’a répondu sèchement qu’elle ne voyait pas de quoi (elle n’a vraiment pas aimé mon merci) (et moi, au fond de moi, je rigolais en douce)
J’ai dis aurevoir à ma responsable en lui disant bien haut et bien fort (le bureau de la chouette est à coté) que j’avais été ravie de travailler avec elle, que c’était un plaisir (c’est vrai). Plus bas, je lui ai dis que si un jour le bureau d’à coté se libérait, qu’elle n’hésite pas à m’appeler😉

Voila l’histoire est close. Encore une défaite. Car oui faut bien l’dire, ce n’est pas une réussite. Je retourne à la case départ. C’est donc bien une défaite. Par là dessus, j’ai raté un poste (pour lequel j’avais décroché un entretien qui s’était plutôt bien passé). 

Me voila de nouveau chercheuse……

Mais je m’fais pas d’mourron, je sais que je trouverai toujours un petit boulot, par intérim. Je rebondis toujours. Même si je n’arrive pas à rester en l’air……

Bon…. Je suis venue causer……. Je cause beaucoup quand même hein…

Je reviendrai pour vous causer théâtre. Parce que ça va faire long sinon.

Non mais si, là c’est déjà long, alors…..

Je sais que vous avez l’habitude mais quand même…..

Pis ça me fera une raison, de revenir causer. Et pas dans un mois.

Si si, j’vais revenir causer dans la semaine.

Ben j’ai l’temps maintenant, j’suis chercheuse :-p

5 réponses à “juste histoire de causer et de revenir dans mon pré déserté

  1. Bonjour
    heureusement que tu reviens de temps en temps du « bouc » et daignes penser un peu à nous…🙂
    La sorcière a encore eu raison de toi, mais tu ne manques pas de caractère et c’est bien.
    Je déplore quand même que tu sois à nouveau obligée de partir à la recherche de l’emploi qui te conviendra, de tout cœur avec toi, ma belle.
    Si tu reviens parler de to, théâtre, j’ose espèrer que ce ne sera pas la veille du premier spectacle…🙂
    Bises de l’énergumène qui aime bien visiter le pré.

    • ho Bouc ou pas bouc je pense toujours à vous et ne vous laisserai jamais. Ce pré sera ouvert et vivra toujours!🙂 Comment me passer de vous?!😉
      Non non t’inquiète Rony, je viendrai très vite vous parler théâtre car je ne vous ai pas encore parler de notre pièce annuelle et nous avons pas mal d’activité cette année🙂
      bisous mon vieil énergumène visiteur préféré🙂

  2. Comme toi, je jongle pour avoir de tes nouvelles de Facebook à içi mais nos billets reste restent lettre perdue ???
    En tout cas j’avais bien tout suivi…Voila ma Noiraude tête chercheuse…mais tu rebondis à chaque fois…Merci pour ton gentil avis sur mon texte…ça me touche drôlement dis donc…Raconte aussi les aventure théâtre aussi …Bisou de Paris…

  3. Je ne dirais pas que c’est une défaite. Si ça l’est, c’est celle d’un système qui permet à des personnes de prendre le pouvoir et d’imposer leur loi, leur toute puissance et de se complaire impunément dans la maltraitance. Je ne comprends pas que ta « gentille chef » ait obtenu de la « vielle chouette » qu’elle se tienne à carreau pendant un mois qu’elle ne puisse obtenir à long terme. Je ne comprends pas que les choses se répètent et qu’on laisse faire.
    Tu es certes sortie digne et victorieuse de cette petite guerre (superbe le « merci ») mais c’est infernal d’être contrainte d’accepter cette injustice ! Moi ça me tue. Je ne sais pas s’il s’agit d’une administration ou du privé mais ça mérite vraiment d’être dénoncé.
    En tout cas, courage ma Noiraude mais, surtout, reste toi, intègre et fidèle à celle que tu es (je ne crois pas, non, que l’on puisse te changer !)

    Merci de ton passage sur mon billet dédié à Françoise.

    Je t’embrasse ma belle
    LO

    • coucou,
      après une longue période sans ordi, je viens reviens enfin ici et je découvre ton commentaire.
      Merci beaucoup. Tu as raison c’est une injustice. Mais il s’agissait d’une entreprise familiale. La vieille chouette est la mère de ma responsable. Elle supporte tant bien que mal ces situations qui se répète. Par respect pour elle, car je l’appréciais beaucoup, j’ai préféré en rester là.
      Je continue mes recherches. On verra bien. Pour le moment, je me sens bien comme ça, je profites des journées ensoleillée jurassiennes et je fais du large chez moi (car je suis très bordélique, je me suis completement laissée allé, au point de ne plus rien pouvoir faire, ne sachant pas par où commencer), alors là j’ai profité du fait d’être disponible et je suis lancée dans ce gros labeur. J’y vais doucement mais surement.
      Et là, je vais écrire la suite de mon billet🙂
      Merci encore pour ton soutient
      Gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s