l’homme de ma vie

Ton oxygène qui manquait était ton obsession, ta plus grande peur.Le crabe lui, ne te faisait pas peur.
Mon coeur, tu as toujours cru en ta guérison. Tu gardais le moral et tu nous le transmettais. J’y ai cru avec toi, aussi longtemps que toi.
Même au plus mal tu nous montrais que tu t’en sortirais.
Puis l’oxygène est devenue trop rare et on t’as pongé dans un profond sommeil.
De ce sommeil dont on a dit que tu ne sortirais pas, tu es parti entouré des tiens et ta main dans la mienne.
J’ai gardé longtemps cette sensation au creux de ma paume.
Mon chéri, nous ne serons pas les petits vieux comme on se le disait souvent, comme on se l’était promis.
Mon amour, je t’aime plus que tout. Tu disais toujours que tu me protégeais. Oui, tu as toujours été mon protecteur. Je sais que tu le resteras.
Notre amour était passionné.  Malgré les nombreuses embuches que nous avions eut, nous étions toujours accro l’un de l’autre. On ne pouvait vivre l’un sans l’autre. Tu étais mon âme soeur, l’homme de ma vie. Je l’étais tout autant pour toi.
Mon homme, tes mains sur moi vont tellement me manquer. Tu me touchais tout le temps. Tu avais besoin de ce contact tu disais.
Tes caresses, tes baisers, partout sur mon corps. Le gout, le toucher de ta peau, ton regard amoureux, sont des manques tellement forts qu’ils sont indescriptibles. Des obsessions.
Maintenant c’est moi qui manque d’oxygène.

Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai, mon homme de ma vie.

8 réponses à “l’homme de ma vie

  1. On reste sans voix… Emotion et respect devant une douleur si digne et un sentiment si profond. Les mots demeurent bien faibles face à cette souffrance.
    Le vieux monsieur pense fort à toi et t’embrasse affectueusement
    rony

  2. Oh mon dieu, Delphine ! je suis infiniment désolée. Que dire mon amie ?
    Que je te serre fort dans mes bras et que je ressens avec toi cette peine immense. Que l’amour vaincra toujours face à l’absence et que le vôtre est si beau et si fort qu’il te portera.
    Je t’embrasse avec toute mon amitié.
    LO

  3. Je suis parcourue de frissons depuis les premières lignes
    Je sais pourquoi
    Je ne vous connais pas la Noiraude Dujura😉, mais suis très proche de vous en cet instant
    Je vous embrasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s